Les notes des cours, des lectures, ...
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Cours du lundi 19 sept. de Marie

Aller en bas 
AuteurMessage
Marie
Petit lecteur
avatar

Messages : 46
Points : 80
Réputation : 0
Date d'inscription : 26/09/2011
Age : 30
Localisation : Comines

MessageSujet: Cours du lundi 19 sept. de Marie   Jeu 29 Sep - 3:11

1. Introduction
1.1. Culturalité, articité et littérarité
1.1.1. La culture


La Culture : ensemble de connaissances organisées et légitimées qu’on appelle couramment la culture générale.
--> Risque : élitisme : Attitude ou politique visant à former et à sélectionner les meilleurs éléments d'un groupe sur le plan des aptitudes intellectuelles ou physiques, aux dépens de la masse.

Les cultures : ensemble des concepts divers, de choix faits par rapport à une échelle de valeur qui varie dans le temps et dans l’espace.
--> Risque : relativisme : Position idéologique de quelqu'un qui pense qu'il n'y a pas d'absolu, que tout est relatif.


1.1.2. L’esthétique


--> Philosophie de l’art.
Relation esthétique = attention esthétique + appréciation
--> C’est parler de tous les sens qu’on peut donner à un objet.
--> L’attention, c’est constater qu’un objet a plus qu’un sens.


L’œuvre est candidate à une perception/intention esthétique.
Il faut remplacer « Qu’est-ce que l’art ? » par « Quand y a-t-il de l’art ? »

1.1.3. La littérature

Il y a une surproduction depuis 200 ans.
C’est expliqué par :
- l’augmentation de la scolarité ;
- l’industrialisation des livres ;
- l’informatisation de la composition (mise en page) --> le quart de tour
- la société de consommation (livres qui peuvent avoir du succès). On surproduit en pensant à court terme plutôt qu’à long terme.

1.1.3.1. Qu’est-ce que la littérature ?

La Poétique : science fondée par Aristote qui consiste à étudier le fonctionnement de la littérature.

Qu’est-ce qui fait qu’un message verbal devient une œuvre d’art ?

Voir schéma de la communication : le destinateur émet un message au destinataire dans un contexte qui nécessite un contact entre les deux. Ce message est exprimé au moyen d’un code.


1.1.3.2. Qu’est-ce qu’un classique ?


Le mot « classique » apparait au 17e s.
Classique = à imiter
Auteurs classiques = auteur du siècle de Louis XIV
Classicisme = Molière, Racine, …
Les sens modernes sont dérivés de ceux-là.
Classique est une référence à l’Antiquité
Classique correspond à différentes périodes
à différentes situations géographiques
aux différents goûts de lecteurs

On ne peut pas définir comme cela un classique.
Classique = valeur
Classissisation/ canonisation est :
- Un processus pour créer des classiques
- Un processus d’enseignement qui légitime des œuvres comme classiques.

En amont, il y a un tri des livres par les prix, les bibliothèques, etc.
En aval, les universités, les maisons d’édition vont sortir des auteurs de l’oubli.
--> Consensus culturel


2. Le Haut Moyen Age
2.1. Chronologie sommaire du Haut Moyen Age
2.2. Contexte culturel du Haut Moyen Age
2.2.1. Sciences : Obscurantisme ou lumière du Moyen Age ?


Lumière vitale (connaissances --> Dieu, Paradis)
Ténèbres morbides (ignorances --> Enfer)
--> Le Haut Moyen Age est structuré par cette vision des choses.
Le modèle de pensée est la Bible, le Christ
Tout est analysé par rapport à cela.
Les églises, les cœurs des villes sont toujours éclairées par rapport au reste qui est dans les ténèbres, qui n’est pas éclairé.
Dieu est cependant différent du soleil. Le soleil est une émanation de Dieu, c’est un signe de sa présence.
La lumière est donc un signe de la présence de Dieu, d’où les églises et villes éclairées.
Art Roman --> fort coloré car il n’y a pas beaucoup de lumière (petites fenêtres, petites ouvertures)
Art Gothique --> vitraux colorés + lumineux
--> Amener le signe de la présence de Dieu dans les églises.

Saint Augustin a déterminé notre façon de penser, notre modèle de pensée.
--> C’est lui qui a dit que la lumière correspond à Dieu.
--> Développement de la science de l’optique par rapport à la lumière.
Modèle de Saint Augustin : l’homme a un feu intérieur qui projette la lumière sur la réalité. Cela fonctionne mal la nuit.

Au 13e s., grâce aux arabes, nous redécouvrons Aristote (disciple de Platon)
--> L’œil capte la lumière, ce que Dieu veut nous montrer
--> Création des premières lunettes (13e-14e s.) qui va, par la suite, évoluer vers le télescope.
Après la théologie, c’est donc le domaine de l’optique qui évolue.
Platon/Aristote a influencé toute la pensée du Haut Moyen Age.

2.2.2. Pensée et enseignement : Prégnance du modèle religieux

Haut Moyen Age (néo)platonicien (augustinien : Saint Augustin)

Bas Moyen Age aristotélicien (scolastique : Thomas d’Aquin)

Les gens ont tout le temps la Bible et le christianisme en tête.
Selon Platon, tout vient du ciel.
Selon Aristote, il faut voir le monde réel, sur Terre.

Charlemagne a décidé d’utiliser le latin pour l’administration et la religion.
--> Latin vulgaire --> espagnole, italien, français, etc.
Saint Augustin était un évêque à Carthage (Algérie) au 4e s.
--> Son œuvre a été de faire passer Platon dans la religion.
--> Il ne connaissait pas le grec, donc ce qu’il a compris n’est pas tout à fait exacte mot pour mot. Il écrit en latin.
--> Œuvre : les confessions de Saint Augustin

Au Bas Moyen Age, toute la science que nous connaissons est celle d’Aristote.
--> Mathématiques d’Euclide, médecine d’Hypocrate,…
Ce sont les arabes qui nous ont tout transmis.
Plus tard, Saint Thomas d’Aquin nous transmettra la religion influencée par Aristote.
--> Œuvre : sommes théologismes

Au 13e s. l’enseignement évolue.
La méthode d’enseignement est la scolastique d’Aristote qui est basée sur les connaissances des livres, autrement dit, la Bible (Aristote).
L’autorité, ce sont ces livres.
--> Dogme chrétien : on ne peut pas remettre en question

La pédagogie scolastique est basée sur la répétition.
--> Glose : commentaire des livres (Bible).
--> On va mémoriser les textes et passer son temps à les gloser, citer et commenter.
--> On travail tout par l’oral --> développement de l’art du discourt.
--> Forme du raisonnement --> éloquence
Roger Bocan émet l’idée qu’il faut expérimenter, vérifier, prouver les idées émises dans les livres.
--> Il a été excommunié

Au début du 16e s., les humanistes ont mis fin à la scolastique.
Revenir en haut Aller en bas
Sarah
Lecteur anonyme


Messages : 22
Points : 30
Réputation : 0
Date d'inscription : 16/10/2011
Age : 29

MessageSujet: Re: Cours du lundi 19 sept. de Marie   Lun 17 Oct - 1:19

Merci beaucoup!!
Revenir en haut Aller en bas
Marie
Petit lecteur
avatar

Messages : 46
Points : 80
Réputation : 0
Date d'inscription : 26/09/2011
Age : 30
Localisation : Comines

MessageSujet: Re: Cours du lundi 19 sept. de Marie   Mar 18 Oct - 3:01

Mais de rien ! ^^
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Cours du lundi 19 sept. de Marie   

Revenir en haut Aller en bas
 
Cours du lundi 19 sept. de Marie
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Reprise des cours au Madison avec Marie & Alain
» Reportage sur la Kpop de "Sept à Huit" sur TF1 (18.12.11)
» LILIBRICOLE : MON COURS DE BRICOLAGE LES BASIQUES de Marie Davideau
» cours au Madison Lormont par tangomania (Marie & Alain)
» [Nix, Garth] Les sept clefs du pouvoir tome 1 : Lundi mystérieux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
IPEPSHO - Bibliothécaire breveté :: Cours de Marie-
Sauter vers: