Les notes des cours, des lectures, ...
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Cours du 03 Octobre (terminé)

Aller en bas 
AuteurMessage
Linoa
Lecteur passionné
avatar

Messages : 97
Points : 188
Réputation : 0
Date d'inscription : 23/09/2011
Age : 30
Localisation : La tête dans un livre

MessageSujet: Cours du 03 Octobre (terminé)   Sam 15 Oct - 9:42

Il y des préjugé sur la période du Moyen-âge :
1. période d’attente.
2. Période d’obscurantisme
3. Vision organique (biologique)


Le haut Moyen-âge occidental.

Petit rappel
Haut Moyen Age = (néo)platonicien (augustinien : Saint augustin)
Bas moyen Age= Aristotélicien (scolastique : Tomas d’Aquin) Thomisme ou Scolastique.

Le clerc est éduquer, il sait lire. Il détient un pouvoir de censure. Il doit passer des modèles de vie. Il impose cela à toute la société.

2.2.2 Pensée et enseignement : Prégnance du modèle religieux.

Cicéron et Marianus Capella on établit un programme d’étude en leur temps. Basé sur l’étude des auteurs classiques (Virgile, Horace et cicéron). On étudie que les auteurs latins classiques.

Il y a l’enseignement secondaire, les arts libéraux et sont divisé en sept art qui sont distribué en deux cycles :
-Le trivium (science de l’esprit) : grammaires (art de s’exprimer correctement), rhétorique (éloquence, arts de bien parler, captiver) et le dialectique (art de raisonner)
-Le quadrivium : (science de la nature) arithmétique, géométrie, musique et astronomie.

Les arts libéraux sont enseignés à l’université entre les âges de quatorze et vingt ans. Un baccalauréat est délivré au bout de deux ans et une maitrise des arts quatre ans plus tard. L’étudiant peut ensuite aborder la médecine, le droit ou la théologie.

Comme les universités deviennent importantes, on va développer l’art du livre et les bibliothèques car il faut qu’on stock nos connaissances car on ne peut pas tout retenir.
On utilise la bible, à cette époque, pour expliquer quelque chose qu’on ne comprend pas.

2.2.3. Arts : Du signe à la figuration humaine.

La peinture
Au moyen age, la notion de chef d’ oeuvre, vient du monde de l’artisanat.
Les sens modernes de « classique », « écrivain » et « artiste » naissent au XVIIe siècle.

Un apprenti artisan travail chez des artisans pour acquérir des compétences. Il doit réalisé une pièce d’artisanat qui montre toute ses compétences. Une fois qu’il a créé son chef d’œuvre, la corporation décide de donner le titre de maitre si sont chef d’œuvre est réussi.

Il n’y a pas de personnalité d’artiste. On produit des ouvres mais il n’y a pas de nom.

L’art était figuratif (tout l’art avant le 20e siécle), on figure la réalité. L’artiste cherche à représenté la réalité. C’est un idéale de MIMESIS, on doit ressembler à la réalité.
Les personnages déformés en peinture ne sont pas déformé intentionnellement, on veut représenter la réalité. Les personnages ne sont pas différencier. (ex : scéne Adam et Eve = seul les cheveux d’eve montre qu’elle est une femme)
Pas de perspective, pas de différent point de vue, pas de proportion des corps. Les fonds n’ont pas de profondeur, le fond est doré. Pas d’échelle de plan. Les sujet sont choisit dans la bible et la vie des Saints.
L’art est figuratif, on représente une réalité, mais on ne cherche pas le mimétisme absolu.
Figure peinte debout, de face, généralement figée. Pas de caractéristique individuel, juste des signes permettant de reconnaitre différent personnage.
Les artistes assumé que ce ne soit pas réaliste, il faut juste que ce soit figuratif. Car leur but est de représente la réalité pour qu’on comprenne la scène peinte. Sans savoir lire, on doit comprendre. Une fois qu’on comprend la peinture, c’est bon pour eux.
On doit inviter à contemplé, pas admiré la peinture mais la scène derrière.
Tout les éléments sont des signes pour identifier la scène.
On veut juste passer un message éducatif.

La musique
La musique est indissociable de la poésie médiévale et , en particulier , de l’art des troubadours et trouvères.
Elle s’enseigne parmi les sciences de la nature du quadrivium, comme elle est un art fondé sur les nombres et les proportions.

De la musique, on conserve essentiellement des manuscrits de chant religieux en latin, comme le chant grégorien, à la fois monodique (chanté à l’unisson sur le même ton) et a capella (pas d’accompagnement instrumentale, c’est diabolique).

C’est une science qui relève de l’harmonie de l’univers, qui obéit à des lois qui régissent l’univers.
Pour les gens du moyen âge, on doit reproduire l’harmonie divine. C’est la formule de la beauté.

Faire de la musique, c’est sérieux, faire de la science et s’approcher de Dieu.


Grâce au contacte avec les arabes, la musique s’enrichit. Des chansons non religieuses circulent dans les croisées. On redécouvre les instruments mais pendant longtemps, ils restent hors de l’église.

A la fin du Haut moyen âge au 12e siècle, en on passe au chant polyphonie (plusieurs personnes qui chantent sur des tons différents avec des instruments en fond).
On va devoir inventer un système de notation. La ligne de base, c’est un texte, les paroles du chant. On indiquait par des accents, quand on devait monter ou descendre.

C’est tellement compliqué qu’on a besoin de spécialiste, des musiciens (au 12e – 13e siécle). A partir de se moment là, les partitions seront signées.
L’école de Notre Dame est la première école qui fait de la polyphonie et qui l’écrit. C’est toujours du chant sans instrument mais sa évolue.

Il faut attendre la fin du moyen age pour que la musique, comme la littérature devin un art.

Il y a un mouvement qui a lieu pendant tout le moyen age et qui est fort dans le haut moyen age, c’est l’individualisation de l’art. Ce n’est plus quelque chose de collectif mais d’individuel. Les premiers écrivains sont les troubadours (1140-1170) en même temps que la musique.

En peinture, les peintres arrivent seulement au 13e siècle.
Par contre, on va avoir des portraits représenté.

En musique, il y aura l’ars Nova au Bas moyen age. Purement musical, ne concerne plus la littérature.
Le fondateur de cet art est Machaut qui est un grand poète et un grand musicien. Ce sera le dernier à vivre les deux et a décidé de les séparer.

2.3. Qui sont les auteurs du Moyen Age ?


Le jongleur: dans toute les occasions de fête profane (fête des fous, adoubement) et dans les fêtes religieuses publique en dehors de l’église. Ce sera celui qui fera le spectacle. Il aura des instruments, récitera des poèmes,
C’est un diffuseur oral d’une œuvre littéral qu’il a appris par cœur. Ce n’est pas un créateur.
Toutes les représentations sont différentes. Il peut adapter le texte primitif de différente façon.


Copiste : c’est un moine qui travaillera à partir d’un manuscrit source. Certain copiste on copié ce que des jongleur disait. Il est tout à fait libre d’ajouter des commentaires et il en est fier (colophon, commentaire d’un copiste). Il peut interpréter le texte à sa façon. Il touche au texte en modernisant la langue par rapport à sa norme à lui. On arrive a des transformations très important de texte sous prétexte de modernisé. Il peut retirer ou ajouter des passages. Il est très libre.

Le clerq : c’est tout étudiant qui a fini le quadrivium. Il appartient au clérgé, ce n’est pas un laique. Il diffuse des textes profanes. Il est dispensé d’impot mais n’a pas de salaire, il est au service de riche.
C’est comme cela que certain clerq sont diffuse des textes profanes.
Il n’a pas une culture populaire, il a une culture scolaire. Quand il doit noter des textes, il va lui arrivé de vouloir étaler sa culture classique et modelé le texte avec sa propre culture.
Il va créé des œuvre, dans ce cas, il prend un shéma narratif qui marche et il va raconter une histoire avec.

Concluions, pas de propriété littéraire, pas de droit d’auteur. Ils ne sont pas souvent signés.
L’originalité n’est pas importante, ce qu’il faut c’est de faire perdurer une tradition. On rajoute des suites pour complété l’œuvre de départ.

2.4. Les délimitations historiques de la période du moyen age.
Délimitation historique 476 (chute de l’empire romain d’occident) – 1453 (chute de l’empire romain d’orient) Ou 1492 (découverte de l’Amérique par Christophe Collon) ou (l’invention de l’imprimerie)

Haut : du 5e -13e siècle
Bas : du 14 – 15e

Délimitations littéraires : 1100 (chanson de Roland) – 1526

Au 17e dans les sciences, on écrit encore au latin et c’est très lentement qu’on se tourne vers le français.
Le haut moyen âge, on parle l’ancien français qui est l’héritier du Gallo-Roman, avant cela c’est le latin.
Au bas moyen âge, on a du moyen français, ca se rapproche de notre français.
Au XVIe siècle
, on parle Français moderne.

Le systéme féodale est fondé sur la fidélité. Se sont des relations personnelles de personnes à personnes.
Louis le Pieux succède à Charlemagne, Il a trois fils, Charles le Chauve, Louis le Germanique et Lothaire qui est le plus vieux. Charles et Louis s’unissent et font les serments de Strasbourgs qui sont le premier texte français et premier texte allemand. Ils s’unissent pour destituer Lothaire. Puis vient le traité de Verdum, qui sépare le royaume de deux.
Charles a les zones romaines.
Louis a les langues germaniques.
Lothaire a la Lotharagie
Puis Louis reprends les terres de Lothaire.

Charlemagne avait réussi à créé un équilibre et à eu du mal à le maintenir.


On écrit en français les serments de Strasbourg car les soldats ne comprennent pas le latin.
Chaque personne qui a un château devient roi de sa partie.

En littérature, on ne pourrait pas délimiter le moyen âge en 1453 car :
-En 1453, François Villon, n’a encore rien écrit, hors c’est un poète incontestablement médiévale.
Ni en 1492 car :
-Car les grands rhétoriqueurs sont réellement des poètes du moyens âge, il n’est pas question de les mettre dans la renaissance.

1526 correspond mieux car c’est la fin des grands rhétoriqueurs et Marot, qui est un écrivain de la renaissance commence à écrire en 1526.

La fin du moyen âge linguistique c’est en 1539, fin du moyen âge ; Edit de Villers Cotterêt impose le français comme langue administrative.

Hugh capet, famille dirigeant la plus influente à Paris, il ne règne que sur Paris, une petite zone. Il fonde la dynastie de Capétien en 987, qui décide de la grammaire, ….

Le premier texte très important pour la littérature française est la chanson de Roland qui est une chanson de geste.

A coté de la chanson de geste, on écrit aussi la vie de saint qui sont plutôt écrit par des clerqs.
La séquence de Sainte Eulalie.
C’est un très court texte de 28 vers chanté en l’honneur de la Sainte Eulalie. Il est écrit en langue vulgaire, bien avant la chanson de Roland.


2.5. Les étapes du français médiéval


Latin vulgaire :
avant 500
Gallo-romain : 500-850
Français archaïque 850 – 1100
Ancien français 1100-1300
Moyen français 1300-1600
Français moderne : après 1600

Le français a le plus évolué durant l’ancien et le nouveau. Car il n’y a pas de grammaire, il n’y a pas de révérenciel et il n’est pas enseigné et il y a plein de variétés différentes.

En France, il y a trois zone,

La zone D’Oil au nord, wallon
la Zone D’Ocq au sud
La zone franco-provençale.

Le francien était une langue de Paris, c’est la langue que nous parlons aujourd’hui au détriment du wallon.


Le problème de l’édition des textes.

-Le problème des différentiations des langues entre les régions est un problème car comme il n’y a pas de normes, ils considèrent que leur façon de faire est la bonne. La règle d’analogie est la réglé que les copistes utilisent (un fait linguistique très fréquent s impose sur un fait linguistique moins fréquent).
-Autre problème, c’est que les manuscrit sont rares (on en a perdu beaucoup), unique (on n’a qu’une seule interprétation, hors qu’il y en avait plusieurs), fragile (on continue a en perdre) et c’est de l’interprétation.

Il suffit d’un copiste pressé et fatigué pour ne pas comprendre ce qui est écrit.

2.6. Naissance et reprise de genre littéraires.

Troubadour, sont dans la zone du sud, qui vont inventer une littérature individuelle. Ce sont des nobles et non jongleur des qui décident de récité des chansons en langue vulgaire, leur inspiration est la religion et l’amour courtois (des sentiments personnelles).

Les trouvère, dans la zone du nord, en langue d’Oïl, vont uniquement copié ce que les troubadour avaient fait.

Dans le haut Moyen age, on distingue surtout trois genre littéraires qui sont :
-L’épopée de la chanson de geste
-Le roman et la poésie courtoise.
-Le roman ou les jeux satiriques.
Revenir en haut Aller en bas
http://ipepsho-biblio.1fr1.net
Sarah
Lecteur anonyme


Messages : 22
Points : 30
Réputation : 0
Date d'inscription : 16/10/2011
Age : 29

MessageSujet: Re: Cours du 03 Octobre (terminé)   Lun 17 Oct - 1:14

waw! Un grand merci.
Je vais pouvoir me mettre à jour ^^
Revenir en haut Aller en bas
Linoa
Lecteur passionné
avatar

Messages : 97
Points : 188
Réputation : 0
Date d'inscription : 23/09/2011
Age : 30
Localisation : La tête dans un livre

MessageSujet: Re: Cours du 03 Octobre (terminé)   Lun 17 Oct - 2:15

de rien ^^
Revenir en haut Aller en bas
http://ipepsho-biblio.1fr1.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Cours du 03 Octobre (terminé)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Cours du 03 Octobre (terminé)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La vérité sur le prix du café ! (et marge distributeurs)
» Galerie photo de mes motos terminées et en cours.
» Vote pour la plus belle photo d' Octobre 2011.[ Sondage Terminé ]
» [Terminé] La Niak VS Monstre Orange [en cours]
» Ldoll Festival à Lyon le 9 et 10 octobre 2010

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
IPEPSHO - Bibliothécaire breveté :: Cours de Linoa-
Sauter vers: