Les notes des cours, des lectures, ...
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Cours du lundi 3 octobre de Marie

Aller en bas 
AuteurMessage
Marie
Petit lecteur
avatar

Messages : 46
Points : 80
Réputation : 0
Date d'inscription : 26/09/2011
Age : 30
Localisation : Comines

MessageSujet: Cours du lundi 3 octobre de Marie   Dim 16 Oct - 23:29

La matière enseignée

Elle est basée sur Cicéron et Martionus Capella.
--> Étude des auteurs classiques (latin) --> Virgile, Horace, Cicéron,...

On accédait à l’enseignement secondaire seulement si on voulait devenir clerc.

Les arts libéraux (les secondaires) comprenaient 7 arts :

- Trivium (sciences de l'esprit) : grammaire (art de s'exprimer correctement), rhétorique (éloquence, art de bien parler) et dialectique (art de raisonner)
--> Cela menait au baccalauréat.

- Quadrivium (sciences de la nature) : arithmétique, géométrie, musique et astronomie.
--> Cela menait à la maîtrise ès arts.

Cela était enseigné à l'université pour les personnes ayant entre 14 et 20 ans.
L'élève pouvait ensuite aborder la médecine, le droit ou la théologie.


2.2.3. Arts : Du signe à la figuration humaine.

La peinture

Au Moyen Age, la notion de chef d’œuvre vient du monde de l'artisanat.
Les sens modernes de " classique ", "écrivain" et "artiste" naissent au XVII s.
Néanmoins, l'art médiéval évolue petit à petit vers une reconnaissance de la personnalité individuelle.

Un apprenti artisan devait travailler pendant des années chez un maître.
Le jour où il faisait un chef d’œuvre, on le jugeait pour décider s'il pouvait ou non devenir maître artisan.
S'il devenait maître, il pouvait ensuite créer sa propre boutique et fonctionner en corporation. Les universités fonctionnaient également ainsi.

A l'époque, il n'y avait pas souvent de nom d'artistes sur les chefs d’œuvre. Ces dernières étaient des travaux de corporation, donc elles étaient anonymes.


Au Haut Moyen Age, quelles que soient les conventions de représentation (ignorance de la perspective cavalière, absence d'échelle, displans, disproportion de la représentation anatomique, etc.), l'art est bien figuratif.

FIGURATIF (< XXe s.) : on représente la réalité, mais pas le mimétisme.
MIMESIS (ressemblance absolue)

Les sujets des œuvres étaient choisi dans la Bible, les livres Saints ou les personnalités religieuses importantes (Pape,...).
On les peignait debout, de face, figés et sans caractéristiques individuelles. Il y avait juste des signes conventionnels, des stéréotypes.

Signes conventionnels :

Longs cheveux --> Femme
Cheveux décoiffés --> Prostitué
Barbe --> vieil homme

Il y avait un but éducatif, moral derrière chaque dessin. Ex.: le chemin de Croix.
Les gens n'avaient pas besoin de savoir lire pour comprendre, ainsi, tout le monde pouvait connaître la Bible.

Si les œuvres ne ressemblaient pas de manière absolue, c'était normal. On voulait faire passer un message éducatif et rien d'autre.


La musique


La musique est indissociable de la poésie médiévale et en particulier de l'art des troubadours.
Elle s'enseigne parmi les sciences de la nature du quadrivium. Comme elles, c'est un art fondé sur les nombres et les proportions.

De la musique, on conserve essentiellement des manuscrits de chants religieux en latin tels que les chants grégoriens, à la fois monodique et a cappella.

On chantait sans instrument, ceux-ci étaient considérés comme diaboliques jusqu'à la fin du Moyen Age.

Vient ensuite la polyphonie et les chants non religieux qui nous parviennent des croisés (musique qui vient des arabes).

La polyphonie apparait à Paris au 12e s. avec les premiers compositeurs français de l'école Notre Dame.
On sépare alors la musique des paroles (initié par le poète Machaut) et la musique se sépare de l'université.

A la fin du Moyen Age, la musique devient progressivement un art à part entière.


Conclusion/Résumé :

On retient donc qu'avant, c'étaient des œuvres collectives, tandis qu'après, il y a eu la reconnaissance de l'individu (individualisation).

Musique :

Premiers écrivains : les troubadours (1140 - 1170)
Premiers compositeurs (1200)

Haut Moyen Age ---> monodique ---> polyphonie
Bas Moyen Age ---> polyphonie ---> art nova

Peinture :

Les peintres commencent à apparaitre au 13e s., ainsi que les portraits de personnes




2.3. Qui sont les auteurs du Moyen Age ?


Le jongleur : personnage qui, dans toutes les fêtes profanes, autres moments non religieux ou aux fêtes religieuses publiques, va animer (instruments, danses, musique, magie,...). Le jongleur ne rentre pas dans l'église.

Le copiste : moine qui recopie des manuscrits sources. Il est libre d'ajouter des commentaires (colophon). Il modernise la langue du texte d'origine. Cela est assez subjectif et cela occasionne des transformations importantes du texte. Il peut également ajouter ou retirer des extraits du texte.
Il recopie parfois, mais rarement, des textes d'un jongleur.

Le clerc : tout étudiant qui a fini le quadrivium et qui a fait des études supérieures. Le quadrivium suffit cependant.
Il est dispensé d'impôts, mais n'est pas payé. Il est au service d'un seigneur/suzerain.
Il écrit des textes administratifs, parfois littéraires et a tendance à vouloir étaler sa culture.

Conclusion :

On ne parle pas de droits d'auteurs, les textes ne sont pas signés.
Grande tradition orale. Le but ne va pas être d'être original, mais de transmettre une tradition.


2.4. Les délimitations historiques de la période du Moyen Age.

.Délimitation historique : 476 - 1453 (ou 1492)
Délimitation littéraire : (842) 1100 - 1525

Haut Moyen Age : 5e s. - 13e s.
Bas Moyen Age : 14e s. - 15e s.

Le premier texte de littérature française est la chanson de Roland (1100)

Voici comment la langue française a évoluée :

Latin --> Gallo - Roman --> Ancien Français (Haut Moyen Age) --> Moyen Français (Bas Moyen Age) --> Français Moderne (XVIe s.)

IXe s. avec Charlemagne --> organisation basée sur le latin --> féodalité

Le premier serment en français est le serment de Strasbourg. Louis le Germanique et Charles le Chauve s'unissent contre leur frère aîné Lothaire qui hérite de son père, Louis le Pieux (fils de Charlemagne). Ils veulent le destituer.

Le traité de Verdun, quant à lui, était écrit en latin. Il s'agit du morcellement du territoire de Charlemagne. C'est la séparation des territoires germaniques et romans. Cela a contribué à la formation de l'Europe.

Le premier texte littéraire était la séquence de Sainte Eulalie qui a été écrite au 9e s. en langage populaire.


Le premier roi de France est Hugues Capet --> dynastie de Capétiens.
La langue de Paris devient le centre du langage français.

1100 : Chansons de gestes : premier texte français.
C'est le premier grand genre français avec la chanson de Roland conté par les jongleurs.

--> on écrit également la vie des Saints. Celles-ci étaient écrites par les clercs.


A terminer


















Revenir en haut Aller en bas
 
Cours du lundi 3 octobre de Marie
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LILIBRICOLE : MON COURS DE BRICOLAGE LES BASIQUES de Marie Davideau
» cours au Madison Lormont par tangomania (Marie & Alain)
» cours au Madison Lormont par tangomania (Marie & Alain)
» Lundi 07 Octobre- Debout tout le monde!!!!!
» cours au Madison Lormont par tangomania (Marie & Alain)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
IPEPSHO - Bibliothécaire breveté :: Cours de Marie-
Sauter vers: